S'inscrire à la newsletter
NL
Menu
Plus de 3.000 essais, 6.000 véhicules neufs et 120.000 occasions

Leasing privé ou crédit ballon: quelles sont les différences ?

Dans les solutions de financement, un crédit-ballon est souvent considéré à tort comme une sorte de leasing privé. Or, ce n’est pas la même chose. Pour comprendre, nous dressons ici l’inventaire des différences.

Le Private Lease ou leasing privé et le crédit ballon sont parfois confondus. Cette confusion s’explique par un certain nombre de similitudes. Dans les deux cas en effet, vous vous retrouvez au volant d’une nouvelle voiture avec une facture mensuelle plutôt abordable. En outre, les durées de contrat sont souvent similaires avec un maximum de 5 années d’utilisation. Toutefois, à côté, il existe un certain nombre de différences très importantes qui pèseront un poids non négligeable dans le choix de la nouvelle voiture. Dès lors, il est plus que conseillé de vous y prendre très à l’avance.

Notion de propriété

La notion de propriété constitue la plus grande différence entre ces deux produits financiers. Un crédit-ballon est en effet une énième déclinaison d’un prêt auto. Concrètement, vous achetez la voiture vous-même puisque c’est votre nom qui figure sur les papiers du véhicule.  Or, dans le cas d’un Private Lease, la voiture n’est pas votre propriété, mais celle de la société de leasing ou du constructeur avec lequel vous avez un contrat. A la fin dudit contrat, vous devez rendre la voiture, tandis qu'avec un crédit ballon, vous aurez la possibilité de la rendre ou de l’acquérir définitivement moyennant une dernière mensualité plus importante – vous profiterez ainsi de la valeur résiduelle

Les coûts

En Private lease ou leasing privé, vous payez une mensualité fixe. Seul le prix de revient du carburant est ajouté ainsi que les amendes naturellement. En revanche, tout ce qui relève de l’assurance, des taxes de circulation ou de mise en circulation, des entretiens etc. est inclus dans le contrat de Private Lease. Et il n’y a pas, contrairement au crédit ballon, d’acompte ou d’une dernière mensualité plus conséquente à payer. Bref, à la fin du contrat, vous rendez tout simplement votre automobile sans frais (pour autant qu’elle n’a pas subi de dégâts).

Avec un crédit ballon, vous payez une mensualité plutôt digeste, mais il vous faudra vous acquitter d’une grosse somme en fin de contrat. C'est en fait le ballon du crédit ballon. La somme représente généralement entre 25 et 50% du prix d'achat de la voiture, en fonction de la mensualité payée. Parce que vous êtes le propriétaire de la voiture que vous payez par le biais d’un crédit-ballon, vous êtes également responsable de tous les coûts susmentionnés comme les taxes, pneus, entretiens en plus des mensualités. Il est également possible qu'un acompte soit exigé avant de prendre le véhicule, mais ce n'est pas toujours le cas.

Les assurances

Parce que vous êtes le propriétaire avec un crédit ballon, il vous faudra aussi vous acquitter du prix de l’assurance. Et le prix de cette assurance dépendra de vous, le conducteur. En effet, un utilisateur plus jeune paiera plus qu’un conducteur qui a de l’expérience.

Ce ne sera pas le cas avec un Leasing privé auquel cas, c’est la société de leasing qui souscrit au contrat d’assurance. L’avantage ici est que le coîut de l’assurance ne sera plus fonction de vos qualités. L’assurance ne donne pas le choix : ce sera une omnium, mais les jeunes conducteurs ne seront donc pas pénalisés tout comme ceux qui auraient connus de trop nombreux ou malheureux accidents. Notons tout de même que certaines entreprises exigent un âge minimum (23 ans) pour accéder au Leasing privé, mais ce n'est pas toujours le cas.

Limitation kilométrique

Les deux formules font en revanche cause commune sur la restriction kilométrique. Mais pour des raisons différentes.

Dans le cas du Leasing privé, les kilomètres annuels parcourus sont estimés à l’avance, comme dans le cas d’une facture énergétique. Vous payez donc votre mensualité en fonction de cette estimation. Après un an, les kilomètres réellement parcourus sont enregistrés et, sur cette base, la facture mensuelle peut être ajustée. En pratique, cela signifie généralement que si vous avez dépassé la limite, cela ouvrira le droit pour la société de leasing à une augmentation de la mensualité ou, dans le cas contraire, d’une diminution.

Les crédits de ballon fonctionnent eux-aussi parfois (pas toujours donc) aussi avec une limite de kilomètres, afin de pouvoir assurer la valeur résiduelle de la voiture si d’aventure vous ne désiriez pas l’acquérir en fon de contrat. Il va donc de soi que si cette limite est dépassée, il faudra aussi payer un supplément.

Quelle formule choisir ?

On l’aura compris : la formule la plus avantageuse dépend de nombreux facteurs. Vous n’avez que faire d’une négociation et des coûts éventuels supplémentaires au cours de l’utilisation ? Alors le Private Lease est sans doute fait pour vous. Tout comme pour les jeunes conducteurs qui ne se verront pas grevés par un coût d’assurance prohibitif.

A l’inverse : la notion de propriété est essentielle à vos yeux, mais vous n’avez pas les finances nécessaires pour acheter tout de suite une voiture ? Alors le crédit ballon est peut-être la bonne solution. Mais avec la contrainte supplémentaire d’acheter ou de revendre soi-même la voiture en fin de contrat.

Dans tous les cas, renseignez-vous bien sur les meilleures offres pour chaque formule. Les conditions du contrat doivent également être soigneusement examinées. C’est là la condition pour rouler avec une voiture neuve sans mauvaise surprise.